En partenariat avec l’Union des Compositeurs de Musiques de Films

logoUcmf

Télécharger la fiche complète ici

PUBLIC CONCERNÉ

Musiciens, compositeurs, ou toute personne souhaitant comprendre la création sonore.


OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

La formation développera des fondamentaux techniques et sémantiques, sonores et musicaux.
Elle développera l’évolution technologique avec la très proche industrialisation du son binaural (3D).
Elle permettra aux candidats de se perfectionner et d’enrichir leurs compétences, leur réflexion et leur sens de l’analyse à des fins de productions de plus en plus pertinentes, en adéquation avec les nouveaux outils de créations sonores.


CONTENU DÉTAILLÉ

La profession de Sound Designer se situe entre le bruitage, la musique et la création sonore. Pierre Shaeffer en avait posé les bases, à l’aurore de la musique concrète, de la radio et de la dramaturgie sonore.
Sur ces fondements, la création de l’Ircam et du GRM, donnera une véritable identité française à la recherche et à la narration sonore. Les plus grands sound-designers, comme Walter Murch, se réclament humblement de cet héritage.
La production audiovisuelle ne cesse de faire appel à ces magiciens du son. Musiciens, ingénieurs du son, monteurs son, bruiteurs … qui sont-ils ? Le marché est varié mais la méthode et la conception sont propres à chaque culture, empruntant à la musique ce que le son pur ne pourrait dire et inversement.
C’est ainsi que, depuis quelques années, les Anglo-Saxons font de plus en plus appel aux créateurs français pour la réflexion et les méthodes qu’ils apportent à la narration sonore, y compris dans leurs plus importantes productions cinématographiques.
Cette spécificité doit être transmise.

L’objectif de cette formation est de permettre aux candidats de se perfectionner et d’enrichir leurs compétences, leur réflexion et leur sens de l’analyse à des fins de productions de plus en plus pertinentes, en adéquation avec les nouveaux outils de créations sonores.
La formation développera des fondamentaux techniques et sémantiques, sonores et musicaux.
Etude de l’évolution technologique avec la très proche industrialisation du son binaural (3D) et la création des nouveaux codes sémantiques que devra apporter ce retour du son holophonique à travers les productions audiovisuelles de demain.

1ère semaine
Jour 1 :
Historique de la création sonore. De la poésie sonore au Sound Design. Ecoute et analyse d’exemples.
Les genres concernés.
Etat des lieux des techniques et outils du Sound Design.
Données perceptives : psychophysiologie de la perception.

Jour 2 :
Rappel de la composition d’une bande son : élément diégétique et non diégétique, Sound Design, Réalisme hors champs.
Les frontières images et sons.
Particularités, fonctions et limites de chaque instance sonore.

Jour 3 :
Les outils actuels du Sound Design : traitement spectral, granulation, drones.
Metasynth, Izotope, Iris, Reaper, Reaktor.

Jour 4 :
Du scénario à la bande son. Les mots du sons, sémiologie, typologie, du mot au son et
Inversement.
Ecoutes et écritures causale, acausale, sémantique, musicale, sociale.
Atelier : traduction d’un texte en son

Jour 5 :
Le paysage sonore de Murray Shaffer.
Atelier : Notion d’objet ambiant, enregistrement extérieur.
Ecoutes et débriefing, écoute réduite, typologie et classification des sons.

2ème semaine
Jour 1 :
Musique et Sound Design : La dramaturgie sonore et musicale d’une scène. Découpage des articulations sémantique : climat de situation de départ événement, enjeu principal et enjeu secondaire de résolution, résolution de la scène et climat de fin de scène (enjeu avenir)

Jour 2 :
Les outils musicaux au services du Sound Design : Module de synthèse « Sculpture » dans Logic Pro et les banques génériques ou spécifiques à disposition (Logic, Native, spectrasonics,…).

Jour 3 :
De la musique aux bruitages : le film d’animation.
Langage des timbres et détournement musical au profit du sens sonore concret et imaginaire, synchronisme réel et imaginaire.

Jours 4 et 5 :
Atelier autour d’un film d’animation série poétique : « Moko, enfant du monde ».
Comment tenter de se passer de la voix off, des dialogues et du bruitage pour une autre forme de compréhension. La cohérence apportée par la technique du recopiage structurel d’un épisode à l’autre d’une même construction sonore. Adaptation sur le mode « thème et variation » de cette technique.

3ème semaine
Jour 1 :
La construction d’un objet sonore à partir d’une prise de son monophonique.
Placement dans l’espace, traitement et création d’une banque sonore personnelle (technique de classement).

Jours 2 et 3 :
La synthèse sonore, spécificité française et européenne avec Réaktor, Ableton Live, MaxMSP et GRM Tools.
Notion du spectre sonore et de perception psychoacoustique.
Relation sémantique et cognitive entre son concret et son de synthèse.

Jours 4 et 5 :
Les nouveaux modes de création sonore et perception sensorielle en 3D.
Le son binaural face à l’image 2D et 3D. Les avancées actuelles et le regain d’intérêt de la production audio 3D. La création sonore au cœur de la recherche.
Bilan de la formation.

Télécharger la fiche complète ici