En partenariat avec l’Union des Compositeurs de Musiques de Films

logoUcmf

Télécharger la fiche complète

Les participants apprendront à obtenir une qualité acoustique réaliste avec les moyens de programmation électronique existants.
Ils sauront utiliser des méthodes et des techniques mélangeant aussi bien la programmation avec les banques de sons que le sampling et la prise de son minimale réalisée en home-studio.
Ils apprendront à effectuer un mixage approprié pour obtenir un rendu optimal.

CONTENU DÉTAILLÉ

Il existe un réel engouement pour la musique dite « acoustique », surtout pour la musique à l’image. En revanche, les budgets ne suivent pas, ce qui met le créateur musical dans une situation délicate. Alors que les banques de sons « samplés » se développent et ne cessent d’évoluer, et que les oreilles des commanditaires de musique sont éduquées, il est de plus en plus difficile de faire « du vrai avec du faux ».

Les musiciens compositeurs doivent redoubler d’efforts, s’équiper de matériel souvent onéreux, pour se voir souvent refuser leur maquette au profit de musiques préexistantes enregistrées car on ne veut plus que « ça sonne synthé ». La réalité économique ne leur permet pas de financer un enregistrement conséquent.

Il faut aujourd’hui que la musique soit interprétée par des musiciens, mais sans le budget qui le permette. Ainsi, la plupart des productions musicales sont tout simplement un habile mélange de programmation et d’enregistrement acoustique minimaliste, mis en valeur par un mixage bien pensé. Seuls ceux qui maîtrisent les techniques du son, de sampling, de programmation, en fonction des articulations possibles des instruments utilisés (donc en partie de l’orchestration), voient leurs œuvres plus facilement commercialisées.
Telle est la réalité actuelle de la création musicale et de son marché, aussi bien dans le cinéma et l’audiovisuel que dans le monde de la variété.

La formation a pour objectif d’optimiser le rendu des créations sonores et musicales à moindre coût afin de permettre aux artistes créateurs de mieux vendre leurs œuvres, et de rivaliser avec de plus grosses productions.
Les participants apprendront à obtenir une qualité acoustique réaliste avec les moyens de programmation électronique existants.
Ils sauront utiliser des méthodes et des techniques mélangeant aussi bien la programmation avec les banques de sons que le sampling et la prise de son minimale réalisée en home-studio.
Ils comprendront l’importance d’un mixage approprié pour obtenir un rendu optimal.
Formé à ces techniques, un artiste devenu plus autonome, pourra faire face aux nouvelles exigences du marché de la création musicale.

1ère semaine
Jour 1 :
L’environnement économique de la production musicale.
Les contingences de production, les droits et l’exploitation de la musique dans les domaines du film, de l’audiovisuel et de la variété.
Evaluation du coût d’une production en fonction des conditions posées par le commanditaire.

Jour 2 :
Mise à niveau et fondamentaux autour des outils de programmation utilisés.
Le DAW (Logic Pro) et des banques de sons génériques (Logic et Native Instrument).
Exercices : analyse de différents timbres proposés afin de déterminer la qualité d’écoute de chacun, de partager chaque expérience de la musique acoustique et déterminer les réponses à apporter en fonction des projets professionnels.

Jour 3 :
Analyse et théorie.
Les tendances sonores actuelles de la musique pour le film, l’audiovisuel et la variété.
Ecoute de différents exemples de productions musicales récentes dans des styles variés. Apprendre à décrypter ce qui est réellement joué par des musiciens et ce qui est programmé avec des machines.
Ecoute analytique et méthode de reconnaissance timbrale et d’articulation d’instruments.

Jours 4 et 5 :
Mise en œuvre.
Réaliser, à partir d’une banque de sons génériques (Logic pro et Native Instrument), un « cover » d’un standard musical (choix de reprise ou création).
Ecoute comparée mettra en évidence la conception personnelle des articulations instrumentales, le niveau de programmation et de technicité audio de chacun.
Audition critique personnalisée permettra de comprendre les forces et les faiblesses du rendu de leur travail et des corrections à prendre en compte (utilisation réaliste, mixage, etc.).

2ème semaine
Jours 1 et 2 :
Les banques de sons face au réalisme d’une prise de son réelle.
Avec un orchestrateur, analyse d’une synthèse d’orchestration permettant de comparer les articulations principales que peuvent effectuer les instruments réels (cordes, cuivres, vents,…).
Comparaison avec les banques de sons actuelles de programmation.
Réalisation d’une série d’exercices visant à comprendre les astuces (hors mixage) de reproductions dites réalistes.
Retour sur les réalisations des jours 4 et 5 et application des astuces.

Jours 3 et 4 :
L’apport d’un placement dans l’espace sonore approprié.
La technique du re-recording et les différentes astuces pour palier à ses inconvénients. L’importance de l’utilisation du traitement de réverbération (réglage des pré-delay, du temps de réverbération, re-dimensionnement d’un espace sonore…).
Atelier sur la réverbération à convolution avec captation simple monophonique et comparaison des outils logiciels actuellement utilisés (altiverb, space designer, etc.) ainsi que leur évolution technique.
Apprendre à placer une simple source monophonique dans l’espace, puis deux, trois et plusieurs, les unes en fonction des autres, sans forcément jouer sur leur niveau et leur gain.
Le traitement spectral (EQ) et dynamique (compression) comme technique essentielle de timbrage et d’équilibre des sources pour un rendu acoustique.

Jour 5 :
Atelier de mise en œuvre.
Mise en situation réelle : réaliser une création musicale imposée (arrangements sur un thème donné pré-enregistré par un instrumentiste).
Ecoute comparée et critique des différents exercices.

3ème semaine
Jours 1 à 4 :
Ajout d’instrument acoustique à la programmation en situation de home-studio.
Création d’une œuvre musicale avec la préparation de l’enregistrement d’un instrument acoustique (cordes, vents,…).
Captation simple monophonique en situation de home-studio.
Mise en application des techniques de mixage enseignées.
Possibilité de réaliser des captations en re-recording.

Jour 5 :
Ecoute des travaux, bilan de fin de stage.
Analyse des travaux : décrypter l’acoustique et la programmation.
Argumentation des choix techniques et esthétiques.
Bilan.

Télécharger la fiche complète